Source: 225news.net | Photos: DR Source: 225news.net | Photos: DR

Fédération ivoirienne de taekwondo : Le CNO-CIV confirme la suspension de Bamba Cheick Daniel et son comité directeur

Publié dans Championnat 12 septembre 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le comité national olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV) a confirmé, le lundi 11 septembre 2017, la suspension de Bamba Cheick Daniel et de tous les membres élus ou nommés du comité directeur de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD). Le comité national olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV) est revenu à la charge relativement à la suspension de Bamba Cheick Daniel et de tous les membres élus ou nommés du comité directeur de la fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD). Dans communiqué dont Linfodrome a reçu copie, le CNO-CIV dirigé par l’Intendant Général Lassana Palenfo a confirmé la suspension décidée le vendredi 9 juin 2017. Ci-dessus le communiqué de presse du CNO-CIV.

Communiqué de presse

Réf : numéro 00376/PDT-LP/SG/ NEA/ CNO-CIV 2017

Fédération ivoirienne de Taekwondo (FITKD) : Confirmation de la décision de suspension de M. Bamba Cheick Daniel, et de son comité directeur par le CNO-CIV

Le comité national olympique de Côte d’Ivoire (en abrégé CNO-CIV) par le courrier transmis à la WTF (Fédération mondiale de Taekwondo), et notifié à la fédération ivoirienne de taekwondo a décidé de confirmer la suspension de M. Bamba Cheick Daniel et de son comité directeur de la fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), pour une période de quatre (4) années correspondant au quadriennal olympique 2017-2020.

La situation actuelle est la résultante de plusieurs irrégularités commises par M. Bamba Cheick Daniel, lors de l’assemblée générale extraordinaire (AGE) du 11 décembre 2016 ayant modifié les textes de la fédération ivoirienne de taekwondo. Les faits sont les suivants :

1-La saisine du CNO-CIV par différents plaignants suite aux irrégularités constatées lors de l’AGE du 11 décembre 2016 ;

2-Le CNO-CIV a initié des démarches de conciliation en rencontrant le concerné et les différentes parties ;

3-La rencontre de conciliation, le 20 mars 2017 avec M. Bamba Cheick Daniel : suite à cette rencontre, un courrier lui a été notifié, le 23 mars 2017, lui demandant de surseoir à la tenue de toute nouvelle AG, en attendant la clarification de la situation par le CNO-CIV ;

4-Malgré cette injonction, et en violation des dispositions statutaires et réglementaires, M. Bamba Cheick Daniel a organisé une assemblée générale élective le 8 avril 2017, à l’issue de laquelle il s’est fait élire président de la FITKD ;

5-Le CNO-CIV a jugé bon d’informer la WTF, avant de rendre effectives les sanctions conformes aux dispositions de l’article 14 des statuts de la WTF ;

6-Le CNO-CIV a reçu trois (03) émissaires de la WTF les 6 et 7 septembre 2017, conformément au courrier signé du Président de la WTF le 25 août 2017. Ceux-ci ont remis au CNO-CIV un compte rendu d’une commission alors que nous attendions une lettre du président de la WTF, nous communiquant la position officielle de cette institution ;

7-Après les échanges de courriers et les discussions, suite aux irrégularités commises par M. Bamba Cheick Daniel, nous, comité national olympique de Côte d’Ivoire, en notre qualité de représentant exclusif du comité international olympique, garant de l’application et du respect de la charte olympique, confirmons les décisions suivantes : a-La suspension à la date du 9 juin 2017 de M. Bamba Cheick Daniel et de tous les membres élus ou nommés du comité directeur de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), pour une période de 4 années correspondant au quadriennal olympique 2017-2020 ; en conséquence, M. Bamba Cheick Daniel tel qu’élu et son comité directeur constitué, ne pourront représenter le taekwondo ivoirien au plan national et international pour quelqu’activité que ce soit, et ce, pendant les quatre années à venir, correspondant au quadriennal olympique 2017-2020 ;

b-La mise sous l’autorité du comité national olympique de Côte d’Ivoire, des athlètes régulièrement affiliés de la fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) et leurs encadreurs ; en vue de leur permettre de participer à toutes compétitions officielles au plan national et international (Cf article 14.3 paragraphe E des statuts de la WTF)

c-La mise en place immédiate d’un organe de transition (comité ad hoc) sous la direction du comité national olympique de Côte d’Ivoire, en vue de préparer en liaison avec le ministère en charge du sport, une nouvelle assemblée générale devant élire un nouveau président sous les textes avant modifications, avec la présence de représentants de la WTF et de l’Union africaine de taekwondo (Cf article 14.3 paragraphe E des statuts de la WTF).

Ces décisions sont prises par le CNO-CIV pour la protection des valeurs olympiques et de tous les acteurs du Mouvement Olympique, ainsi que pour préserver les intérêts de la Côte d’Ivoire au plan national et international. Le CNO-CIV reste disponible pour la promotion de tous les sports en général, et du teakwondo en particulier, mais dans le strict respect des textes réglementaires, de l’éthique et de la déontologie du comité international olympique.

Fait à Abidjan, le 11 septembre 2017

Le président du CNO-CIV

Intendant Général Lassana PALENFO

Linfodrome

 

Lu 425 fois
  • Tous_les_Sport.png

Image à la Une

Suivez nous sur facebook

La Pub

  • cal-2018.jpg
  • magasins-france-collaboration-jordan-levis-4-copie.jpg
  • maxime-v.JPG

Newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter pour ne perdre aucune information.

Nos Partenaires

Flickr Photos