Source: L’intelligent d’Abidjan / Ph: DR Source: L’intelligent d’Abidjan / Ph: DR

Ligue 1: voici les faits qui ont marqués la saison 2015-2016

Publié dans Championnat 29 septembre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En attendant la reprise du Championnat national de football le 19 novembre 2016, les clubs, joueurs et encadreurs techniques bénéficient des vacances. Après le second sacre de l’AS Tanda, L’IA revient sur les faits saillants qui ont marqué cette saison 2015-2016 de la Ligue 1. La saison sportive 2015- 2016 a totalement pris fin le 22 septembre 2016 avec la finale de la Coupe de la Ligue remportée par Moossou FC. Une saison sportive qui a, à nouveau, vu l’AS Tanda sur le toit du football ivoirien au terme du championnat national de Ligue 1, avec 49 points (14 victoires ; 7 nuls et 5 défaites). Au niveau de la Coupe nationale, c’est le Séwé Sports qui a ‘’séduit’’ Dame coupe à l’issue de la finale face à l’Asec ( 2-1). En clair cette saison sportive organisée par la Ligue professionnelle de Football a été riche en émotions et conflits entre dirigeants fédéraux et présidents de clubs pour ne pas dire entre présidents de clubs et entraîneurs. 

Quand des grévistes se retrouvent dans le trio final 
La Ligue 1 pour le compte de la saison 2015-2016 a officiellement démarré le 28 novembre 2015 pour le compte de la première journée. Avant même le début des joutes locales, des clubs (l’As Tanda, le Séwé Sports de San-Pedro, le Sporting club de Gagnoa et l’As Denguelé) ont boycotté la première journée du championnat. Ces quatre clubs revendiquaient ( à la veille de la première journée, le 27 novembre 2015) la totalité de la subvention fédérale d’un montant de 50 millions FCFA, alors que la Ligue professionnelle de Football avait pour le démarrage du championnat, versé à chacun des 14 clubs de la Ligue 1, une somme de 5 millions FCFA. Montant jugé dérisoire par ces clubs qui ont marqué de leur absence, la première journée du championnat. Menacé d’être relégué en Ligue 2 en cas de constatation de second forfait conformément aux textes, l’As Tanda, Le Séwé Sports de San-Pedro, le Sporting club de Gagnoa, l’As Denguelé sont revenus à la raison sous la médiation de Feh Késsé et Adou Nangon, président de la JCAT. Ils ont participé à la 2e journée de la Ligue 1. Sur les quatre ‘’grévistes’’ trois sont arrivés sur le podium au terme de la saison (As Tanda, Séwé Sports et le Sporting club de Gagnoa). L’As Denguelé finit 5e au classement final. 

Des entraîneurs limogés pour rehausser le niveau 
S’il y a un fait à noter pour le compte de cette saison, c’est bien le limogeage de certains entraîneurs de la Ligue 1 ; appelé la valse des entraîneurs de la Ligue. L’Asec, l’Africa, l’As Tanda, Yopougon FC, la JCAT, le Stade, Moossou FC, le Sporting club de Gagnoa, l’ASI, l’AFAD, la SOA ont tous connu un changement au niveau de leurs différents encadrements techniques. C’est d’abord l’AS Tanda qui ouvre le bal avec le départ de Firmin Koffi en novembre 2015. L’Asec Mimosas s’est passé des services d’Assoumou Jean-Marie à la 6e journée de la Ligue 1, au profit de Traoré Siaka, dit Gigi. Pour cette saison, l’Africa Sports d’Abidjan a enregistré trois entraîneurs pour conduire vainement le club au succès. D’Abord Saraka Norbert sous contrat de deux années. Remercié après la 4e journée du championnat, il est remplacé par Almamy Diaby. Ce dernier a connu le même sort que Saraka Norbert, au bénéfice de Rigo Gervais qui malheureusement ne pourra pas permettre aux Aiglons de figurer dans le trio. L’Asi d’Abengourou n’est pas restée en marge du changement. Avec Asté Koua comme entraîneur principal, les dirigeants des ‘’Princes’’ de l’indenié ont dû s’offrir les services de Firmin Koffi, transfigure de l’AS Tanda. Un choix plus ou moins payant car l’Asi d’Abengourou finit 4e du championnat national. Un autre choix payant du côté du Sporting club de Gagnoa avec le départ de Maxime Gouamené. Remplacé par Kessié Gervais, celui-ci permettra aux hommes du président Youssouf Diabaté de gagner une place africaine pour la prochaine saison. Les promus, Yopougon FC et Moossou Fc ne sont pas restés en marge de ces changements. Les ‘’Blaugrana’’ de Yopougon dirigés en début de compétition par Lignon Nagueu, ont en cours de route viré ce dernier pour s’offrir les services de Lucien Kouhou. Celui-ci ne restera pas longtemps sur le banc. Il a été remplacé par Karim Ouattara, qui malheureusement ne trouvera pas les ressources nécessaires pour maintenir le club en Ligue 1. Si Yopougon FC déchante et rétrograde, en dépit du changement d’entraîneurs, Moossou FC connaîtra un parcours ‘’glorieux’’ avec Gnakala Yaci, le nouveau patron du banc des Vert et Jaune. Gnakala Yaci, qui a pris les reines de l’équipe à la 7e journée en lieu et place de Isaac Tchoukoué arrive à maintenir le club dans l’élite de la Ligue 1. Mieux, avec lui, Moossou FC s’offre le trophée de la 3e édition de la Coupe de la Ligue. 

Saison très blanche pour l’Africa Sports
En plus de la valse des entraîneurs, il faut ajouter la mauvaise saison de l’Africa Sports d’Abidjan. Si la saison dernière, l’Africa Sports d’Abidjan a sauvé sa saison en remportant la Coupe nationale 2015, synonyme d’une place en Coupe de la Confédération, l’équipe de Vagba Alexis n’aura pas réalisé le même exploit cette saison. Sortis de la Coupe nationale à l’étape des 16e de finale, les Aiglons n’avaient que la Ligue 1 pour se remettre en scelle. Malheureusement, les Vert et rouge avec 33 points (9 victoires ; 6 nuls et 11 défaites) ne termineront point dans le trio de tête de la Ligue 1. En dépit des changements d’entraîneurs. Les Aiglons ont ‘’volé’’ bas, à la 8e place. L’Africa Sports passera donc une saison sans titre, et sans participation à une compétition africaine en 2017. 

Le Séwé dans le duo de tête après une saison blanche 
Et le Séwé Sport de San-Pedro revint à la vie ! Cette phrase illustre bien le sursaut d’orgueil qu’a eu le Séwé Sport de San-Pedro cette saison en Ligue 1, après une saison 2014-2015 chaotique. Cette année, le Séwé a signé son retour au sommet du championnat en occupant la 2e place (avec 45 points + 9). Une place synonyme de qualification pour la Ligue des Champions. Mieux, ils ont animé la fin de saison en mettant la pression sur le champion, l’As Tanda, jusqu’à la dernière journée. Les Séwékés ont également décroché la première Coupe nationale de leur histoire. Un résultat qui atteste bien la “résurrection“ du club phare de la ville portuaire après le fiasco de la saison dernière. Car, la saison dernière, le Séwé Sport avait, de justesse, terminé le championnat à la 6e place avec 36 points + 0. Et pour cause : de toute la saison, les Séwékés, alors dirigés par le coach Rigo Gervais, n’avaient enregistré que 9 victoires (en 26 matches). Ils avaient concédé 8 défaites et 9 matches nuls. Ils étaient même relégables durant la première moitié de la saison où ils ont enregistré 6 défaites et 3 nuls en 13 matches. Presqu’une descente aux enfers pour les hommes du Président Eugène Diomandé qui avait, pourtant, dominé sans partage, le championnat durant les trois saisons précédentes (Champion de Côte d’Ivoire en 2012, 2013 et 2014). En décrochant la seconde place du championnat, le Séwé Sport de San-Pedro redevient un leader du football ivoirien. Cette saison, il a enregistré 12 victoires, 9 nuls et 5 défaites, en 26 matches. 

Saison réussie pour Moossou Fc
Pour un club qui est à sa première participation en Ligue 1, Moossou Fc peut être satisfait de sa saison. Les hommes de la cité royale ont certes, terminé à la 10e place du championnat (31 pts -3), mais, leur sacre en Coupe de la Ligue a fini d’embellir leur campagne 2015-2016. Un sacre qui leur a permis d’empocher six millions cinq cent mille (6 500 000) Francs F CFA. Ils inscrivent donc leur nom au palmarès de la compétition en succédant au Stella Club d’Adjamé, vainqueur de la deuxième édition (en 2015). Les “enfants“ de Nanan Assoumou Kangah (Roi de Moossou et Président d’honneur du club) n’ont donc pas démérité. La place de 10e occupée au classement final en deçà des objectifs de début de saison du président du club, Oré Pierre Deschamps. Il avait souhaité décrocher une place africaine. Et pour ce faire, il fallait terminer dans le trio de tête du championnat ou, remporter la Coupe nationale. Mais, après avoir mené la course en tête du championnat pendant les 6 premières journées, les hommes du patrimoine finissent la saison dans le ventre mou du classement. Pour la Coupe nationale, ils ont été sortis dès leur premier match (16e de finale). Opposés à la JCA Treichville, les Vert et Or de Moossou ont été battus (0-1). Ils ne seront donc pas en Coupe d’Afrique. Mais, pour un club qui est à sa première année en Ligue 1, le bilan est satisfaisant. Et la Coupe de Ligue lui permet de finir l’année en beauté. 

359 buts inscrits en Ligue 1 
359 buts ont été inscrits dans le championnat de Ligue 1 sur un total de 260 matches disputés au cours de cette saison. Le meilleur buteur est N’Guessan Wilfried Kisito Yessoh. Il est sociétaire de l’AS Denguelé et totalise 17 buts. Il est suivi de Zougoula Kevin de l’ASI d’Abengourou (13 buts). 

Ange Kouadio et JHK

Lu 729 fois
  • Tous_les_Sport.png

Image à la Une

Suivez nous sur facebook

La Pub

  • cal-2018.jpg
  • magasins-france-collaboration-jordan-levis-4-copie.jpg
  • maxime-v.JPG

Newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter pour ne perdre aucune information.

Nos Partenaires

Flickr Photos